Accueil » Notre groupe » Actualités » Top départ officiel du partenariat Onet – Fabrice Amedeo pour la préservation des océans

Top départ officiel du partenariat Onet – Fabrice Amedeo pour la préservation des océans

mercredi 10 juin 2020
- Onet
Top départ officiel du partenariat Onet – Fabrice Amedeo pour la préservation des océans

Après plusieurs semaines d’attentes, l’IMOCA de Fabrice Amedeo a pu enfin retrouver son élément naturel suite au chantier mené lors de ce contexte sanitaire complexe. La sortie du monocoque lance officiellement le partenariat d’Onet et de Fabrice Amedeo.

Pour rappel, Onet a décidé de nouer un partenariat sur 3 ans avec Fabrice Amedeo, principalement avec le financement d’un capteur océanographique. Navigateur et journaliste, participant à de nombreuses courses de renommées internationales tel que le Vendée Globe, Fabrice permet au Groupe de participer activement à la lutte contre le réchauffement climatique.

 

Le capteur embarqué sur le bateau du navigateur, composé de différents modules, qui permettent de recueillir des données sur la salinité de l’eau, son taux de Co2 ou encore sa teneur en phytoplancton  sont d’une ampleur inédite – car collectées au large, dans des endroits où les bateaux scientifiques passent une fois tous les 10 ans.

 

Ces analyses seront d’une aide conséquente pour modéliser les évolutions du climat et étudier le niveau de pollution des océans, et ainsi préserver la biodiversité.

 

 

Fabrice Amedeo nous fait part des dernières nouveautés avant le grand départ.

Fin du chantier, remise à l’eau du bateau, apposition du logo Onet, première course de la saison annoncée : tous les voyants sont au vert pour Fabrice Amedeo, qui a hâte de renouer avec la compétition et la collecte des données sur nos océans dès le 4 juillet sur la Vendée-Arctique-Les Sables d’Olonne. Cette nouvelle course océanique de 3.600 milles au départ et à l’arrivée des Sables d’Olonne via le cercle polaire fera office de répétition générale avant le Vendée Globe 2020-2021, prévu le 8 novembre prochain des Sables d’Olonne.

 

 

Après les nombreux ajustements apportés, le bateau s’inscrit sous le signe de la performance, de la fiabilité et de l’ergonomie. La casquette, qui était déjà très couvrante, a été allongée jusqu’à l’arrière du bateau pour permettre au marin de s’enfermer et se s’abriter des embruns glacés des mers du Sud.

 

Les safrans du bateau et le capteur océanographique sont attendus la semaine prochaine à Lorient.

 

« Les safrans sont toujours au chantier Persico à Bergame au nord de l’Italie. Nous avons décidé de maintenir la mise à l’eau pour continuer à avancer sur la préparation du bateau. Nous attendons également les éléments du capteur océanographique qui arriveront d’Allemagne jeudi prochain. Dès que les safrans et le capteur seront installés, nous pourrons commencer à naviguer, reprendre l’entrainement et effectuer les premiers tests du module micro plastique. », se réjouit Fabrice.

 

 

 

Focus sur l’évolution du capteur océanographique.

Un nouveau module a été installé sur le capteur océanographique. Ce dernier, qui permet de mesurer la teneur en CO2, la salinité et la température en surface des océans, permettra désormais de collecter des micros plastiques !

 

Un atout pour les partenaires scientifiques qui nous accompagnent dans notre démarche d’analyse et de préservation.Les navigations de Fabrice le mènent dans des zones où ils n’ont que très rarement accès.

 

Ce projet océanographique, initié l’an dernier par le skipper avec le soutien du Groupe, monte en puissance à l’approche du Vendée Globe, dont le parcours permettra de recueillir de précieuses données. Ces mesures seront mises à disposition de la communauté scientifique internationale, afin de contribuer à une meilleure compréhension des impacts du réchauffement climatique et de la pollution sur les océans.

 

En savoir plus sur les tests réalisés dans le cadre de la conformité du bateau dans sa catégorie « IMOCA » :

 

Bloc Info Collaborateur Interne